Page d'accueil Regards sur l'actualité Faut-il (en)fermer Sandrine ROUSSEAU et Philippe MARTINEZ ?

Faut-il (en)fermer Sandrine ROUSSEAU et Philippe MARTINEZ ?

par Yves Buchsenschutz
31 vues
enfermer.jpg

Chacun dans son style, ces deux personnes se révèlent au fil du temps des empêcheurs délibérés de vivre ensemble. Madame Rousseau a longtemps milité pour la fermeture de Fessenheim : il s’avère aujourd’hui que la fermeture de cette centrale, participera probablement largement aux soucis énergétiques de notre pays dès cet hiver. Accessoirement l’addition sera au bas mot de 6 milliards d’€qui auraient pu probablement être mieux employés. Comme on ne peut pas fermer Madame Rousseau, nous proposons de l’enfermer pour, comme Fessenheim, l’empêcher de nuire.

Autre domaine, voici une personne, très inventive et originale il est vrai, qui est en train d’inventer les sévices psychologiques dans les relations hommes femmes à défaut de trouver des blessures physiques. Qu’elle prenne seulement la peine de regarder autour d’elle : à ce jeu il n’est pas du tout évident que les sévices soient plus souvent dans le sens homme-femme que dans celui femme-homme. Autant il existe un déséquilibre manifeste observable entre la force physique d’un homme et celui d’une femme : on conçoit donc assez bien que le plus fort physiquement soit le plus souvent dans le rôle du persécuteur. Mais lorsque l’ on transpose ceci dans le cerveau et dans la parole, la nature nous a manifestement doté à défaut d’une identité, d’une égalité maintes fois constatée et d’ailleurs revendiquée : comment va-t-on évaluer et prouver dans ce cas-là le sens du sévice ? (Un bon test est le fonctionnement du harcèlement ? Pour avoir observé un certain nombre de cas de près, le moins que l’on puisse dire est que cela n’est pas évident. Pour se disputer il faut être deux mais comment trouver qui est la poule qui est l’œuf ? Déjà dans le harcèlement dit « sexuel » il est souvent bien difficile de distinguer l’abus de pouvoir de la carrière « canapé ».
Madame Rousseau ne s’arrête pas là : elle ne l’a pas inventée mais use et abuse de ce que l’on pourrait appeler le tribunal médiatique personnel et populaire. À défaut de pouvoir assigner à des professionnels (les juges) des cas litigieux, elle mène en solo le procès de la victime qu’elle a sélectionnée, jouant indifféremment et alternativement le rôle du procureur et celui de l’avocat. Cela a l’avantage de donner systématiquement le résultat espéré. La victime désignée est ensuite jetée en pâture au peuple et aux médias. Il est tout de même invraisemblable qu’une personne voire que des partis, politiques ou autres, puissent inventer de toutes pièces leur justice ! Qu’est devenue la séparation des pouvoirs ? Ne parlons même pas de la présomption d’innocence. Pour couronner le tout, Madame Rousseau se révèle être un parfait spécimen de raciste. C’est en tout cas la définition de Jean-Paul Sartre lui-même dans « Réflexion sur la question juive ». Le racisme consiste à coller une étiquette infamante, correspondant en général à une catégorie honnie, et ceci à un individu qui n’a pas les moyens d’en changer : dans son cas vomir les hommes parce que ce sont des hommes, Madame Rousseau, cela s’appelle du racisme et c’est à peu près la même chose que de traiter un juif de juif ou un arabe d’arabe. Tous ces gens sont nés comme cela. Il paraît que vous vivez néanmoins avec un homme, celui-ci probablement acceptable, mais « déconstruit ». Il faudrait nous expliquer ce que cela veut dire et surtout prouver que vous êtes arrivés à ce résultat sans sévices en particulier psychologiques.
Un dernier point de votre personnalité semble être la certitude et l’aplomb, assez proche à vrai dire de la violence. Il ne semble pas chez vous que l’on perde son temps dans le doute ou la concertation. Vous vous êtes tellement bardée de certitudes que, pour des raisons écologiques vous avez largement participé à la campagne de fermeture des centrales nucléaires. Résultats à date : la France importe désormais de l’électricité allemande produite à base de lignite : la pire solution en termes d’émission de CO2, que vous prétendez redouter. Il faudrait de temps en temps regarder au-dessus de vos lunettes. Et si l’on vous attaquait, vous, pour crime écologique ? Car c’en est un ! Doit-on vous facturer, à vous ou à votre parti, les tonnes de CO2 supplémentaires, conséquence de votre aveuglement ?
Le cas de Monsieur Philippe Martinez et pour finir assez similaire. Il faut des syndicats, certes. Sinon la discussion serait impossible entre direction et salariés tant dans les entreprises que dans les administrations. Mais Monsieur Martinez est lui raciste envers les entrepreneurs et les patrons. On peut penser tout de même qu’un syndicat, lui aussi peut parfois regarder un peu plus loin que le bout de son nez. Je n’apprendrai rien à personne en rappelant qu’il existe grossièrement deux catégories d’organisation de ce type : les syndicats réformistes et les syndicats révolutionnaires l Les syndicats révolutionnaires ont à leur actif et ceci sans aucune exception l’égalité dans la misère et la dictature (en général d’un parti unique). (Cuba, Russie, Corée du Nord, Algérie etc …) Les syndicats réformistes ont globalement réussi par contre à coconstruire des sociétés démocratiques dans lesquelles certes règnent des inégalités mais aussi très souvent un niveau de vie moyen raisonnable et si l’on a un peu de chance et de raison un état de droit. (En gros, les pays de l’OCDE)[[ Les pays réformistes n’échappent malheureusement pas toujours aux dictatures … mais cela dure moins longtemps en général]]. Monsieur Martinez a délibérément choisi le syndicalisme révolutionnaire et s’emploie avec beaucoup d’habileté à maintenir la France dans une problématique de « grand soir » et à empêcher son pays de fonctionner.
Le pays est abasourdi par des crises successives : la COVID, le changement climatique et la crise de l’énergie, la démondialisation brutale, l’inflation, la guerre en Ukraine … faut-il serrer les coudes ? Monsieur Martinez déclenche le blocage de l’approvisionnement en pétrole et essence. Les majorités de salariés ont beau voter la reprise, la CGT impose sa loi et maintient des piquets de grève. Comme cela semble avorter, il déclenche un mouvement dans les centrales nucléaires. Comme ce n’est pas suffisant il va tenter de bloquer la SNCF et la RATP, voire l’enseignement : tous les organismes susceptibles d’abus de pouvoir et de régimes préférentiels. À ce propos a-t-il l’intention non seulement de faire renationaliser EDF mais aussi TOTAL ? Il est vrai que nous manquions de régimes privilégiés, dits spéciaux. Une question se pose : est-ce que les Français vont enfin comprendre que ce monsieur défend les intérêts de sa caste et souhaite casser le système, probablement en espérant devenir le chef du nouveau régime (en concurrence avec Monsieur Mélenchon) et n’a que faire de leurs préoccupations concrètes et journalières !
Monsieur Martinez, par ailleurs, (comme son compère JLM), semble bénéficier au moins vu de l’extérieur du même genre de caractère que Madame Rousseau. C’est-à-dire qu’il a beaucoup de carctère, voire trop. L’important, c’est la lutte et de la gagner : si elle fait souffrir plus de gens qu’elle n’en sauve, si elle envoie notre pays dans des impasses ou des absurdités, peu importe. La France avait réussi difficilement à slalomer entre une accumulation de crises plutôt exceptionnelle même si c’est au prix d’une dette qui inquiète sérieusement et de situations particulières souvent difficiles. Monsieur Martinez est convaincu que c’est en exigeant plus, pour soi, que l’on trouvera des solutions « d’intérêt général »[[Il se confirmerait que l’intérêt général est bien la somme des intérêts particuliers]], à son avantage peut-être à court terme, mais certainement pas dans la durée. Circulez, il n’y a rien à voir.
Les ukrainiens font la guerre pour leur liberté, la CGT[[au cas ou vous l’ignoriez, la CGT, comme d’ailleurs les autres syndicats est largement financée par l’Etat et donc les impôts des Français. Elle possède au moins 2 châteaux !]] fait la grève pour les intérêts personnels de ses paroissiens (financée par les impôts de tous), les Français eux font la queue dans les stations-service et stockent du bois pour se chauffer cet hiver …
Dernière suggestion : qu’on les enferme ensemble. Peut-être une nouvelle source d’électricité !

 

enfermer.jpg

Tu pourrais aussi aimer

2 commentaires

Peyo octobre 18, 2022 - 11:45 am

Faut-il (en)fermer Sandrine ROUSSEAU et Philippe MARTINEZ ?
De mieux en mieux. Après avoir incité les investisseurs potentiels à quitter la France, voilà qu’on veut enfermer les contradicteurs, les supposés « empêcheurs de vivre ensemble ». D’autres veulent contraindre, voire expulser, celles et ceux dont le prénom a une consonance étrangère. Etc. Que je sache la liberté d’expression est encore ce qui nous distingue des Etats totalitaires. Même lorsque cela nous déplait. Il y a lieu d’être très inquiets pour le futur de notre grande nation. Big brother n’est pas loin.

Répondre
zelectron octobre 18, 2022 - 2:08 pm

ROUSSEAU & MARTINEZ des cas ultimes de névroses
les traitements médicaux de ces 2 là vont s’ajouter aux 6 milliards (très très très basse hypothèse) de Fessenheim (auquel les allemands doivent [devraient?] participer tout comme Roussmartine qui vont mettre leurs mains à leurs poches ?)

Répondre

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d’accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus

Privacy & Cookies Policy