Page d'accueil Regards sur l'actualité Immigration au Canada ?

Immigration au Canada ?

par Yves Buchsenschutz
122 vues
image1-3.jpg

La tirade du commentateur canadien Alexandre Cormier-Denis sur la web TV Québécoise, NOMOS-TV, même si elle est exagérée et peut paraître extrêmement virulente voire même raciste, pose tout de même quelques questions fondamentales intéressantes à examiner[[Je n’ai pas réussi à savoir si cette personne est un commentateur excité ou un membre du show-business, voire un mélange des deux.]].

(vidéo à consulter en fin d’article)

À titre personnel et au milieu bien entendu de bien d’autres réactions, je suis depuis longtemps frappé par deux interrogations : 60 ans après la fin de la guerre d’Algérie, le gouvernement français doit-il encore considérer qu’il est responsable de la situation de l’autre côté de la Méditerranée et aller à Canossa régulièrement ? Par ailleurs les migrations ressemblent quelque peu à une population déshéritée tenue à l’écart d’une pâtisserie dans laquelle il y a beaucoup de gâteaux et de choses intéressantes et attirantes. Il est logique et évident que ceux qui en sont exclus par l’histoire ou le destin aient envie d’en profiter et tentent, au risque de leur vie même, de participer au festin. Enfin, il me paraît complètement vain de vouloir susciter un islam de France : les musulmans, comme les protestants d’ailleurs, sont de multiples tendances et opinions, n’ont aucune structure hiérarchique unifiée, pas de pape, et ne peuvent par conséquent que prendre des engagements fragmentaires et contradictoires, bien avant d’essayer de les faire respecter.

Question numéro un : pourquoi des gens, qui ont pris des risques vitaux pour accéder à des pays où ils considèrent manifestement que la vie est plus douce sinon facile ont-ils pour premier objectif d’essayer de polluer leur fonctionnement existant ? Ne serait-il pas plus efficace et raisonnable d’essayer de se fondre – plus ou moins facilement, bien sûr – dans l’existant et de participer à son amélioration toujours possible que de le contester et gangréner systématiquement ? Certes le droit d’entrée pour un immigrant dans les pays occidentaux est en général élevé. La première génération devra faire les petits boulots mal payés et ce n’est qu’ensuite que, peu à peu, au fil de l’intégration, à défaut d’assimilation, que le bénéfice de l’immigration se fera réellement sentir. Mais cela s’est observé tout au long de l’histoire sauf dans les conquêtes que l’on réglait autrefois en massacrant les vaincus[[Il y a tout de même des progrès.]]. La France de ce point de vue est d’ailleurs bien mal placée car très centralisatrice par rapport aux pays fédérés qui s’accommodent d’ores et déjà de différences entre les états membres. Comme l’a souvent écrit notre ami Claude Sicard, un nouveau pattern pourrait voir le jour mais s’il est trop éloigné de celui de la population majoritaire d’origine, il explosera !

Question numéro deux : il existe dans le monde, en simplifiant beaucoup, deux sortes de pays : des démocraties capitalistes et des dictatures plus ou moins socialistes ou théocratiques. Si l’on prend le classement des pays en PIB par habitant, les 50 premiers pays du monde sont tous des démocraties capitalistes. Peut-on considérer un jour que ce « modèle » qui, il est vrai, n’est pas parfait, est plutôt à adopter qu’à vouer aux gémonies ? Sans compter au demeurant que c’est lui qui a inventé et développé le « bien-être » de la vie moderne au profit de tous, pour finir, même si certains se taillent la part du lion ?

image1-3.jpg
(En bleu les pays « développés » !)

Question numéro trois : les Français sont-ils responsables de la déroute relative de l’Algérie ?
Non ! Plus après 60 ans. Ils ont d’ailleurs bien assez de leurs propres erreurs.

Question numéro quatre : quand un migrant vient d’un pays qui a déjà gagné, en quelque sorte, pignon sur rue, ses ressortissants ne devraient-ils pas commencer par essayer de modifier le mode de fonctionnement de leur pays d’origine ? Certes ce n’est pas facile mais si l’on ne commence jamais on n’en sortira pas et les pays se videront ! Pensons à la Révolution française ou à la guerre d’indépendance des États-Unis : tout cela ne s’est pas fait tout seul !

Question numéro cinq : Un pays ne peut pas vivre sous 2 systèmes de référence et de lois différents et contradictoires. Surtout s’il a ajouté dans sa devise « l’égalité ». Il doit choisir !
L’histoire nous a appris que c’est la loi de la population majoritaire, le plus souvent d’origine, qui « prime ». En choisissant telle ou telle destination, un migrant, parfois contraint et forcé il est vrai, souscrit « de facto » un contrat d’adhésion aux lois du pays qui l’accueille, qui primeront devant n’importe quel tribunal sur ses lois « personnelles », aussi respectables soient-elles. Il ne s’agit pas de définir un shintoïsme ou un islam de France mais bien de fixer les limites acceptables par la laïcité française. Ce sera aux nouveaux venus de s’y plier, pas l’inverse. Ce qui veut dire que ces lois et ou coutumes sont connues, admises et respectées, ce qui n’est pas évident car elles évoluent également de leur propre chef et sous l’influence de nouvelles idées souvent importées. Il semblerait d’ailleurs que de ce point de vue la France soit un pays relativement difficile à décoder !]. Il existe bien à date une « charte de la laïcité »[[Charte de la laïcité à l’école.]], mais elle concerne essentiellement l’école et ne prévoit pas de sanction claire. On constate chaque jour son inefficacité.

Puisque ce sujet est une fois de plus sur la table et ceci mondialement, il serait bon après tout d’écouter une certaine forme de bon sens paysan, voire de faire un inventaire des solutions imaginées et de leur efficacité[[Rappelons également que les phénomènes migratoires ne sont pas uniquement Nord-Sud comme nous en avons souvent l’impression mais également entre de multiples pays plus ou moins développés : l’herbe du voisin paraît souvent plus grasse. Que penser du Danemark par exemple ?]].

 

image1-3.jpgcapture-d_ecran-_1405_.jpg

Tu pourrais aussi aimer

3 commentaires

moulin septembre 18, 2023 - 9:20 pm

Bcp d’immigrants s’intègrent mais pas tous
Bcp d’immigrants s’intègrent mais pas tous

Sur environ 20 % d’immigrants ou de descendants d’immigrants, bcp, probablement une forte majorité s’intègrent …
Comme évoqué par plusieurs auteurs, la France et la justice française n’ont pas compris que l’héritage du Maghreb est de ne prendre en considération que la force et de se battre pour se créer son territoire et le défendre contre toutes les autres autorités, police, pompiers, agents de mairie, enseignants, et de dominer la population qui est dans le territoire.
C’est du fait d’ une incompréhension laxiste de la « justice » depuis des décennies que les jeunes ont compris et se forment mutuellement dans la rue et constatent que faire son territoire est faisable en France…
Mais, même si cela représente plusieurs dizaines de milliers de jeunes, cela ne représente pas tous les immigrants et issus d’immigrants.

Répondre
zelectron septembre 21, 2023 - 11:17 pm

Immigration au Canada ?
Lui au moins, il en a !

Répondre
zelectron septembre 29, 2023 - 11:54 am

Immigration au Canada ?
Si les gens exploraient les tréfonds de leur pensée à propos d’immigration ce serait « on est moins mal dans ce nouveau pays » et c’est là tout le débat sauf à laisser le nôtre aux mains de la lie.
Cet article mériterait d’être diffusé en vidéo sur YouTube, Odysée ou équivalents . . . .

Répondre

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d’accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus

Privacy & Cookies Policy